collectif-moita-verde

défense des usagers des routes du MOÏTA VERDE

 

Le JOURNAL (archives) 13 octobre, 2008

Classé dans : — Chipponi @ 18:34

 

Le journal de Février 2009

                             ENFIN…

Réunis en session extraordinaire le 20 janvier dernier, les élus départementaux, ont autorisés le Président du Conseil Général a recourir à un emprunt de plus de six millions d’euros afin de faire face aux innombrables dégâts occasionnés par les intempéries de décembre 2008 .

Lors de cette assemblée, il a été établi que 4 points sur notre canton (à Pianellu, Campi et Pietra di Verde), relevant de l’urgence impérieuse, serons traités dans les plus brefs délais.

Ce salut, nous le devons, sans doute, à l’intervention de « Mère Providence » qui a hélas malmené le réseau routier départemental en décembre 2008 et sans laquelle il aurait été plus long et plus difficile d’obtenir la remise en état de nos routes.

Depuis plus de 10 ans, le sort semble s’acharner sur le canton de Moita Verde.

Plus d’une fois, l’urgence a franchi le seuil de nos portes sans toutefois trop inquiéter les instances départementales qui, n’ont apportées de solutions aux multiples « points noirs » qu’avec parcimonie .

.

  • En 1997, la RD 116 à Ampriani a connu un affaissement qui devrait être traité au cours de l’année 2009…

  • Concernant la RD 16,entre Tox et Matra tous les désagréments occasionnés lors des intempéries de 2006/2007 et 2008, devraient être prochainement éradiqués.

  • Sur la RD 17 à Pietra di Verde, il ne manque plus qu’une signature sur l’ordre de service afin que l’entreprise titulaire du marché puisse commencer les travaux sur ce tronçon de route affaissé depuis quatre années , qui est, chaque jour, traversé par les cars de ramassage scolaire.

  Depuis la création de notre collectif, nous n’avons cessé de pointer du doigt la mise en danger des usagers des routes du canton.

Cette avancée nous la devons bien évidemment aux Élus des instances départementales mais également à tous ceux qui regroupés derrière notre collectif n’ont jamais accepté que les routes du Moïta Verde soient abandonnées.

En plus des quatre points déjà cités , treize autres méritent également une attention très particulière ,afin que l’ensemble du réseau routier soit rapidement mis en sécurisé .

Nous restons donc toujours très vigilants quand à l’avancée de ces dossiers.

Élus ou simples citoyens, chacun a su apporter sa pierre à l’édifice et nous les remercions tous très vivement..

SC /MPC

 

 

 

—————————————————————————————————————–

Le journal du collectif

La création du collectif de défense des routes de Moita Verde n’est que l’émanation d’un constat : celui d’un père de famille inquiet pour la sécurité des siens qui refuse de rester les bras croisés en voyant les routes  affaissées.
Par notre initiative, nous souhaitons sensibiliser les autorités compétentes sur l’état déplorable de notre réseau routier suite au défaut d’entretien et aux différentes intempéries.
La sécurité sur nos routes c’est ce que nous réclamons.
* Le 13 mai lancement de notre pétition sur le net et sur papier.(a ce jour plus de 1500 signatures)
* Le 8 juin 2008, à Chiatra di Verde, nous avons organisé notre première réunion avec comme principal objectif celui d’expliquer notre démarche aux élus et à la population.
Les routes faisant parties du patrimoine départemental, nous avions donc convié Monsieur le Président du Conseil Général, Paul Giacobbi.
Ce dernier n’a pas répondu à notre invitation et seulement quelques maires étaient présents.
Seul, le Conseiller Général du canton, Ange Fraticelli, est venu à notre rencontre et s’est expliqué sur son rôle et ses responsabilités au sein du Département et sur la non exécution des différents programmes depuis deux ans (programmes d’entretien et d’intempéries).
Pour le programme cantonal 2006, un marché, regroupant 5 cantons, a été passé. Après la désignation du titulaire du marché, les travaux ont été réalisés sur 4 cantons sauf sur celui de Moita Verde.
En ce qui concerne le marché d’intempéries 2006 et 2007, le titulaire du marché a été désigné, mais à ce jour, il n’a reçu aucun ordre de service de la part des services techniques du Département.
Après ces quelques éclaircissements, un débat, autour de la mise en sécurité du réseau routier, du futur rôle du collectif et des diverses actions à mener, s’est ensuite instauré entre les élus présents et les nombreux villageois venus soutenir le collectif.
* Le 12 juin 2008, 1ère action du collectif : manifestation silencieuse en salle des délibérations lors de la 4ème session du Conseil Général.
Ce même jour, Bernard Musset, (alors Directeur de Cabinet de Monsieur le Préfet) nous a invité à lui exposer nos doléances. A la fin de cette entrevue, une expertise sur l’état de nos routes nous avait été promise avant le 15 juillet 2008.
* Le 29 juillet 2008: 2ème action du collectif
N’ayant eu aucune réponse ni des services de l’Etat, et ni du Département nous avons décidé de manifester notre colère en bloquant la RN 198 à hauteur du Super U d’Alistro.
Cette action « coup de poing » a permis de rétablir le dialogue avec les services de l’Etat. Un rendez vous a donc été pris pour le mardi 13 août 2008 avec ces derniers, tandis que les instances départementales restent toujours sourdes à nos nombreuses sollicitations.
* Le 13 Août 2008, le responsable de la cellule sécurité routière, accompagné de certains membres de notre collectif, a effectué une visite du canton où plusieurs « points noirs » ont été relevés.
Mais après un mois d’attente toujours pas de rapport.
Aussi face à tant de mépris une nouvelle action est envisagée.
* Profiter des élections sénatoriales du 21 septembre 2008 pour sensibiliser et manifester notre colère auprès des grandes électeurs.
Un vent de panique s’empara alors de tous les organisateurs et acteurs de cette échéance. Les membres fondateurs sont harcelés d’appels.
Le seul entretien téléphonique réellement rassurant fût celui du sénateur François Vendasi.
Tout en nous assurant de son soutien ,celui ci nous promis une visite cantonale début octobre en présence du Président du Conseil général et du responsable des services techniques.
Donc respectant notre engagement, nous ne nous sommes pas manifestés le 21 septembre 2008.
• Le 30 septembre2008 une délégation du collectif assistait à la 5eme session du Conseil Général à Bastia .
• Ou une autorisation de travaux d’Ampriani fût votée et approuvée à la majorité.
Lors de cette assemblée un échange assez houleux, entre le Conseiller Général Ange Fraticelli et le Président au sujet des marchés 2006 non exécutés, a été l’un des points forts de cette assemblée.
Ange Fraticelli a souhaité que les ordres de service soient donnés le plus rapidement possible.
Le Président assura que certains ordres de service seraient signés rapidement.

Nous attendons donc avec impatience ces signatures pour qu’enfin notre canton ait droit à la sécurité.

—————————————————————————————-

 journal N° 2  publié en décembre 2008

Le journal du collectif Moïta-Verde

Dimanche 2 novembre, à l’appel du collectif s’est tenue la seconde réunion publique à Zalana.

Près de 70 personnes se sont réunies, villageois, élus, représentants d’associations, ont donc répondu présents à ce second appel.

A cette occasion la plus jeune membre active du collectif, originaire d’Ampriani, Aurélia, a pris la parole.

Du haut de ses 17 ans, elle a exprimé son désarroi face à l’abandon de notre réseau routier , mais aussi des ses espoirs , grâce notamment à la mobilisation de la population au travers du collectif.

Cette assemblée a mis aussi en exergue les différentes avancées, qui ont été obtenues depuis notre première action du 12 juin 2008.

- RD 116 Ampriani

 

remise en ordre effectuée à partir du 12 novembre 2008 : un calibrage en enrobé a été fait en attendant que l’autorisation de Programme, votée à l’unanimité en assemblée départementale le 30 septembre 2008, soit transformée en marché public afin d’éradiquer ce problème de glissement de terrain d’une façon définitive.

Le profilage permettra ainsi de rendre cette portion de route plus sécurisée et plus confortable pour les usagers.

Concernant le programme d’entretien 2006

 

dont il faut rappeler qu’un marché regroupant 5 cantons,a été passé seul Moita-Verde en a été oublié.

Nous avons appris que des ordres de services( concernant la RD 16 de Tox à Matra), d’un montant total de 65 000 €, viennent d’être signés et signifiés à l’entreprise Dani de Ghisonaccia, titulaire du marché.

Ces ordres de services concernent la RD 16 de Tox à Matra.

Toujours sur la RD 16 mais dans le cadre du marché d’intempéries de 2006, 2 ordres de services ont été signés et signifiés à l‘entreprise Albertini Christian, titulaire du marché.

Enfin sur la RD 16

 

, à la sortie de Moita, un panneau de limitation de tonnage à 3T5 a été posé.

Les poids lourds ne viendront plus fragiliser cette section de route…

Nous ne serions jamais arrivés à obtenir toutes ses avancées sans l’aide précieuse des usagers des routes du canton qui n’ont jamais baissés les bras.

Saluons aussi le soutien de Messieurs

Ange FRATICELLI, Conseiller Général,

François VENDASI, Sénateur de la Haute Corse

Ainsi que le Préfet de la Haute Corse.

Les intempéries des 27 et 28 novembre 2008 sont venus à nouveau fragiliser notre réseau routier. Quelques nouveaux affaissements sont apparus, ainsi que des aggravations très importantes sur les affaissements existants et non traités

Des nouveaux points dangereux apparaissent donc, nous devons rester vigilants.

RESTONS MOBILISES ET UNIS AUTOUR DE NOTRE DEMARCHE CITOYENNE POUR LA SECURITE DES USAGERS DES ROUTES DE NOTRE CANTON.

 

1 Commentaire

  1.  
    MARIE-CATHERINE
    MARIE-CATHERINE écrit:

    Un arc en ciel, dans notre investissement. personnel.
    Nous rêvons tous d’ une infrastructure digne de notre « île de beauté »
    Salut Stef, à bientôt
    basgi

Commenter

 
 

kaedan |
penser partager |
L'amour des tigres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | citoyenprogressiste
| goeland
| Gratte-Ciel Info